Géraldine Lapchin

Man is least himself when he talks in his own person. Give him a mask and he will tell you the truth.

(Oscar Wilde)

Présentation

Après avoir suivi un coaching de deux ans au Laboratoire de l’Acteur (Hélène Zidi) où elle explore le travail caméra, mais aussi l’écriture et la mise en scène au travers de l’interprétation de son premier texte, Géraldine poursuit sa formation au Cours Marie Boudet pendant trois ans afin d’approfondir ses connaissances en foulant la scène, découvrant par la même occasion l’escrime de théâtre, le jeu masqué (Hugues Boucher), la danse et l’acrobatie.

Tantôt Célimène dans « Le Misanthrope » de Molière (Théâtre des Deux Rives de Versailles, mise en scène Daniel Annotiau), Méyé dans la pièce jeune public « Méyé et le roi Kar » de Virginie Serre ou Diane dans « Les Cynophiles » d’Arthy Mourelet, elle aime à se fondre dans tout type de rôle et de textes, des alexandrins aux oeuvres contemporaines et de la tragédie à la comédie.

A l’écran, « L’Aile de plomb », docu-fiction sur le thème de la maladie de Lyme et réalisé par Harris Thiéry lui offre sa première expérience de long-métrage en 2015.

Parmi les différents court-métrages auxquels elle a participé, « Je suis un winner » (Festival Nikon 2016) de Jean-Baptiste Coursault, sera présélectionné et présenté à Clermont-Ferrand (2016). C’est la même année qu’elle y présente son premier court-métrage en tant que scénariste et réalisatrice « Je suis une influence », comédie noire absurde, et qui sera projeté le 13 janvier 2018 à la soirée “Hors Norme” (Paris 18e). Projet le plus récent la portant à l’écran, « Aveuglés » de Laure Delafosse (2017), traite du viol conjugal à travers les yeux de la victime et du bourreau.

Les choix artistiques de Géraldine sont notamment caractérisés par une envie de projets engagés portés par l’humour. Jouer avec les mots et les corps, les tensions et le relâchement, faire feu de tout bois en testant tous les postes artistiques -de l’écriture au jeu en passant par la direction d’acteur ou la réalisation- afin d’appréhender toujours avec une vision nouvelle et plus éclairée le projet suivant, sont les mots d’ordre de cette comédienne rigoureuse et délurée.

C’est ainsi qu’elle servira une plume acérée en duo avec Romain Chateaugiron sur le court-métrage « Symbiose ou l’art de demander la main de sa chère et tendre » et le poste de metteuse en scène avec Jessica Perrin sur  « Du même ventre » de Catherine Anne en 2018.

Au plaisir de nouvelles rencontres artistiques enrichissantes !

– Géraldine